Dons du vivant

Bonjour,
Je viens de m’inscrire sur ce forum et je suis un peu perdue. J’ai apprit vendredi le décès de mon père (avec qui j’avais peu de contact) par la patronne d’un bar de mon lieu de résidence. Le décès est survenu il y a six mois sans que je n’en ai été informé. Après un contact avec ma cousine je me rend compte que ma grand mère m’a sciemment caché le décès de mon père en prétextant que j’eusse été au courant de la maladie de mon père par un tiers et que ma réponse aurait été « qu’il crève j’aurai plus tôt mon héritage », mon père aurait donc eu pour dernière volonté de me cacher son décès. Hors, je ne savais pas qu’il été malade et je ne fréquente et connais personne que lui pouvait fréquenter je n’ai donc pas tenu ses propos odieux dont on m’accuse et qui m’ont privé d’un dernier aurevoir à mon père. En fouinant un peu depuis cette annonce, je me rend compte que cette grand mère qui m a cache le décès de mon père vit toujours dans la location que mon père louait à sa mort et avec lequel elle vivait depuis trois ans. Je me rend compte qu’aucune demande d’ouverture de succession n’a été faite depuis son décès. On m’informe que tout l’argent qu’il restait sur les comptes de mon père avant son décès a été donner de son vivant à cette grand mère divorcée depuis 40 ans de mon grand père. Mon père avait hérité lui même de mon grand père en 2013, grosses sommes d’argent en France et sur compte étranger, tableaux de maîtres, bien mobiliers, véhicules, bien immobiliers. Que dois-je penser de cette situation, peut’on réellement me priver en tant que fille unique de la succession de mon père en effectuant avant son décès un don d’argent à sa propre mère? Ai-je le droit de demander une ouverture de succession et à quel coût ? Que puis-je prétendre à récupérer ?

mer. mars 18, 2020 2:20 pm



cron